ARTICLES INVITÉS

  • Une chronique pour niquer ‘‘LE CHRONIQUEUR DU PR’’ (Le dernier livre de Daté Atavito BARNABE-AKAYI) ? [...]

    Le chroniqueur du PR est une pièce de théâtre écrite par Daté Atavito BARNABE-AKAYI, qui a par ailleurs décroché le  Prix du président de la république  (la plus prestigieuse distinction littéraire au Bénin) 2017

    Publié le 5 janvier 2019
  • Jouissance fatale de Marc Tossou lu par Eurydoce Désiré Godonou [...]

      Raïssa est une belle  et vertueuse femme. Elle possède un atelier de couture qui lui réussit plutôt bien. Fiancée à Armel, un ancien camarade de classe, elle attend le mariage pour pouvoir se donner à son homme.  Elle est engagée dans son église et supervise la chorale des jeunes filles, elle se fait alors le devoir de «  prôner la morale au sein de cette jeunesse avide de découvertes …» p12 Au cours d’un  pèlerinage à Dassa-Zoumè, Raïssa est violée par M. Paul, un homme sans scrupules  de sa paroisse avec qui elle a été obligé de faire le voyage. : «  En deux coups de rein, il était solidement et profondément ancré en elle.  Raïssa voulu crier mais sa voix mourut dans sa gorge » p29 Monsieur Paul est l’incarnation de la débauche sexuelle. Il profite de son argent pour «  faire tomber les filles dans son escarcelle ». En outre «  Berger de son état il devait servir de guide aux jeunes chrétiens mais, il était plutôt une calamité » p16. (Paul…Voyez comme il ternit le nom de l’ardent disciple du Christ hasard ou choix ironique de l’auteur ?) La pauvre femme est rongée par le remords et la désolation. Elle se…

    Publié le 22 novembre 2018
  • [Verre cassé] Alain MABANCKOU lu par Habib Dakpogan [...]

    Voici donc un roman de plaisance, dont la grande originalité réside dans le style et l’audace. Rien ici ne pèse ni ne pose. C’est un ruisseau à haut débit, un torrent verbal sans frein – il n’y a pas de point !

    Publié le 10 novembre 2018
  • Miel sacré – Eléna Miro K. [...]

    Miel Sacré! Lecture sucrée ! Régal assuré! « Miel Sacré » est un ensemble de deux récits très intéressants méticuleusement écrits par Elena Miro K. qui, de par son génie, enrichit une fois de plus la littérature béninoise. Fondatrice d’une entreprise de communication, elle est connue du grand public en tant qu’animatrice de télévision. Elle se confirme désormais comme écrivaine avec « Miel Sacré » après son premier livre intitulé « Le bout du tunnel». « Miel Sacré » , ce sont deux fenêtres ouvertes sur la vie et l’amour, le destin et la fatalité, l’espérance et la souffrance, tant de thèmes qui se mêlent et s’entremêlent pour former finalement une histoire belle et pleine de rebondissements et de surprises. Que la sensation y dicte sa loi, que la sensualité y donne de la voix, l’auteure l’assume dans le portrait qu’elle dresse des deux dames Lady Jessy et Stéphanie qui servent de colonnes vertébrales cette œuvre parue aux Editions Tamarin en 2016. Dans le premier récit titré Lady Jessy, on éprouve avec Loïc les douleurs de son amour sans égal pour une âme-sœur qui ne mériterait peut-être pas un tel sentiment. Mais enfin, qui est digne de l’amour que l’autre lui porte? L’amour n’est-il pas gratuité par définition? Pour avoir…

    Publié le 6 novembre 2018
  • Pour une histoire de virgule et la femme « minée » – Claude Kouassi OBOE [...]

    Écrire, c'est oser s'exprimer. Jouissant de ce privilège, Claude Kouassi OBOE choisit de nous faire voyager dans un nouveau monde où l'imaginaire côtoie la réalité. Pour ce faire, il  propose à notre délectation son recueil de huit nouvelles intitulé "Pour une histoire de virgule & la femme minée". Dans la première nouvelle, « La revanche », le jeune Kossi voit en la femme un casse-pieds dont il faut se méfier quand on veut réussir sa vie. Pour cela, il fait du travail sa religion. Il finit par devenir un grand commerçant. C'est alors que de nombreuses femmes qui l'avaient méprisé  auparavant lui déclarent  leur flamme, se transformant volontiers en proies et en victimes consentantes. Devant cette facilité déconcertante, il sent le besoin de se marier pour ne s'unir qu'à une seule femme. Embarras de choix. Il fit appel à son père qui lui donne des conseils. (Cf. Pp 10 à 16). Dans la deuxième nouvelle, l'auteur nous aborde le thème du mariage.   « La femme minée », une nouvelle dans laquelle Noukoumon, étant confronté à la stérilité de sa femme Goussi, décide de se remarier selon les clauses de la tradition : « Un homme issu de la lignée…

    Publié le 12 septembre 2018
  • Mémoire du chaudron – épisode 100 [...]

    À neuf heures ce samedi matin, j'étais au siège de campagne à Bar Tito. J'étais et je continue d'être un maniaque de la ponctualité. Dès qu'on me fixe l'heure d'un rendez-vous, cela devient une obsession dans mon esprit et j'admets mal les justifications de retard qui nous sont propres et qui consistent à parler d' ''heure africaine". Quelle serait donc cette fameuse horloge africaine à laquelle nous aimons si tant faire référence et qui voudrait par exemple qu'un service administratif ne soit opérationnel qu'après 10 heures, bien qu'ouverte virtuellement à 8 heures ? Je tiens cette fixation sur la ponctualité de mon père. Il n'était pas rare de le voir se pointer à l'heure exacte à une cérémonie ou à une réception festive avec un tel souci de ponctualité qu'il se retrouvait seul, assis au milieu de chaises vides et non encore disposées. De la même façon, il repartait logiquement avant la fin, et même parfois alors que le service des mets venait à peine de commencer, parce que, pour les mêmes raisons de ponctualité, il devait se retrouver ailleurs à l'heure exacte. Cet homme n'avait pourtant jamais mis les pieds à l'école. D'ailleurs, je ne l'aurais jamais cru si…

    Publié le 27 juin 2018
  • Mémoire du chaudron – épisode 99 [...]

    Si le département de l'Atlantique a, de tous les temps, suscité l'appétit de tous les candidats aux élections présidentielles, c'est parce qu'il est le plus peuplé du pays. Sa proximité avec Cotonou, la capitale économique et administrative du Bénin, en fait une zone dortoir privilégiée et une concentration de fermes. Majoritairement dominé par les groupes socio-ethniques fons, aizo, toffins et toris, ce département a son histoire intimement liée à celle de l'ancien royaume du "Danxomè" dont il est devenu partie intégrante depuis que le roi Agadja a soumis le royaume de "Savi" et s'était ouvert les portes océanes par Ouidah. Nous avons déjà parlé, dans un épisode précédent, de l'importance des localités d'Allada et de Houègbo dans la migration des "agassouvis", partis de Tado, en pays adja, et qui fondèrent les royaumes du "Danxomè" et de "Hogbonou". Les modèles de gestion administrative du territoire mis en place par le palais royal d'Abomey durant plusieurs siècles, expliquent la distribution spatiale dans l'Atlantique de certaines grandes familles princières d'Abomey, dans des régions comme Ouidah, où on peut trouver par exemple, jusqu'à ce jour, des souches des "Zinzindohoué", descendants des "Tchodaaton" à Ouidah où vivaient les ministres des Affaires étrangères du roi du…

    Publié le 26 juin 2018
  • Mémoire du chaudron – épisode 98 [...]

    J'arrivais à peine au passage à niveau de Houéyiho lorsque mon téléphone sonna. Cotonou n'avait pas encore ces passages supérieurs, et le petit carrefour qui faisait corps avec le passage à niveau était un point de grande congestion de la circulation urbaine. Je jetai un coup d'oeil distrait sur le bout d'écran du téléphone. C'était Yayi. Au vu de la discussion que nous venions d'avoir à Cadjèhoun, je savais que cet entretien téléphonique serait long. J'avais, là aussi, une occasion de faire passer ma vision sur cette incertitude que représentait dans son esprit l'étape Zou de sa campagne électorale. S'il m'avait rappelé aussi tôt, plutôt que de le faire le soir, comme il l'avait prévu, c'était, pensai-je, qu'il n'était plus si sûr d'avoir raison d'annuler cette étape de la tournée. Je me garai puis décrochai. Il rentra directement dans le coeur du débat, en redéveloppant mollement ses arguments sur la nécessité de ne pas se mettre à dos tous les candidats dès le premier tour. Il évoqua l'ambiance catastrophique que Nicéphore Soglo, sûr de sa victoire électorale, entretint tout au long de la campagne électorale comptant pour le premier tour de l'élection présidentielle de 1996. Une ambiance qui poussa le…

    Publié le 25 juin 2018
  • Mémoire du chaudron – épisode 97 [...]

    Mardi, douzième jour de campagne électorale. Une ambiance particulière régnait à Cadjèhoun ce matin là. J'étais là avant 7 heures, mais il s'en allait être 11 heures et rien ne semblait bouger. Les véhicules habituels du cortège étaient disposés là, moteurs éteints, portières entrebâillées pour certains. Les occupants des voitures, devisaient tranquillement, adossés aux murs des maisons mitoyennes de la maison de Yayi. Ils recherchaient cette ombre bienfaisante qui pourtant rétrécissait au fur et à mesure que le soleil montait dans le ciel. Certains se dégourdissaient les jambes en faisant des allers et venues dans la rue. D'autres, assis sur un banc devant le studio de photographie, à l'entrée de la rue, attendaient ce branle-bas annonciateur de la mise en branle du cortège. Un dernier groupe, enfin, nettement plus privilégié, commentait bruyamment, assis sur la petite véranda à l'intérieur du domicile du candidat, quelques-uns des nombreux faits-divers qui émaillaient cette tournée que nous avions entamée depuis bientôt deux semaines. Je faisais la navette entre l'intérieur du véhicule, et la rue. Yayi était à l'étage et n'était pas encore descendu. Mais, il était déjà en éveil et je le savais par le timbre très reconnaissable de sa voix qui me parvenait…

    Publié le 24 juin 2018
  • Mémoire du chaudron – épisode 96 [...]

    Pour le plus grand malheur de Adrien Houngbédji, Albert Tévoédjrè, vindicatif, se souviendra longtemps de cette humiliante sortie de scène qui lui fut infligée en 1995. Ainsi, le _"renard de Djrègbé"_, dit-on, sera pour beaucoup, dans le pourrissement de l'ambiance au sein de l'exécutif et qui débouchera, en 1998, sur la démission d'un premier ministre qui ne mérita guère mieux, dans l'opinion publique, que le surnom peu flatteur de _"premier ministre kpayô"_. Le PRD, Parti du Renouveau Démocratique, se veut fils héritier du PRD, Parti Républicain du Dahomey. Mais, à cette grande nuance près, que le fauteuil présidentiel qu'occupa Sourou Migan Apithy, et qui le fit entrer dans l'histoire, semblait de plus en plus un rêve inaccessible pour Adrien Houngbédji qui, comme en 1996, arriva troisième à l'élection présidentielle de 2001. Il avait certes réussi à se hisser à la présidence de l'Assemblée nationale en 1999, avec le soutien du parti _"La Renaissance du Bénin"_, RB. Mais, président de la République, c'était autre chose. Albert Tévoédjrè lancera d'ailleurs très vite les hostilités pour le challenge de 2006, à peine l'élection de 2001 terminée. Le rancunier renard saisit, en effet, l'occasion d'un symposium tenu à Cotonou et auquel prenait part le…

    Publié le 23 juin 2018