Immigritude – Jean-Paul TOOH-TOOH

A la fin de la lecture de la première pièce de théâtre, au-delà de la fiction dramatique, tragique et parfois comique, Jean-Paul TOOH-TOOH semble déterminé à crucifier la volonté du plus convaincu des candidats à l’immigration clandestine. Immigritude est un recueil de cinq pièces de théâtre, toutes d’auteurs différents, traitant de sujets d’actualité et de réalités sociales parfois à des degrés insoupçonnables. La première pièce dont l’œuvre est éponyme expose la mésaventure de deux sœurs toutes deux immigrées clandestines. A la quête d’ « un ailleurs meilleur », Zéïnabou et Fatima, séparément dans le temps, ont fui leur pays pour rejoindre l’Europe. « Avec sur la route sexe, alcool et violences ». Elles ont « pris le chemin de l’errance espérant l’opulence ». A la destination, la situation miséreuse soutenue par la psychose de leur statut de sans-papier, l’«atmosphère frigorifique », est aggravée par la grossesse de Zéïnabou. Cette dernière porte dans ses entrailles le fruit d’une mésaventure des plus épatantes.

«Le véhicule qui nous transportait de Gao à la frontière algérienne tomba en panne à Kidal, une ville malienne. C’était la nuit. Sur les 65 passagers, nous étions deux filles. […]Là, derrière la voile sombre de la nuit, des hommes venaient se peser sur nos ventres. Tour à tour avec toutes leurs odeurs poisseuses. Encore et encore. Les plus honnêtes nous jetaient à la figure quelques pièces ».

Si pour sa survie, Fatima, l’aînée et la première à venir en Europe, s’allie à Djibril, un proxénète sans vergogne, elle ne pourra par contre pas tenir longtemps face à la police et à leurs chiens « renifleurs ». Les trois, à la fin de la pièce, seront d’ailleurs arrêtés. Malgré Zéïnabou qui s’écroule, Fatima qui supplie.

En dehors de cette pièce de Jean-Paul M’Bello TOOH-TOOH qui a eu le premier prix de la 2ème édition du concours Plumes dorées, il y a quatre autres pièces. Les unes intéressantes que les autres : BMW de Mohamed S. MAMAN, Ma femme est la mère de mon frère de Georgette KOKO, Visa pour la prison de Claude R. BIAO et Proverbes de Eric C. AHOSSI

Jean-Paul Tooh-Tooh

A travers ce recueil, je tiens à focaliser votre attention sur l’écrivain Jean-Paul TOOH-TOOH et le concours national d’écriture « Plumes dorées ». D’abord Jean-Paul T. Il est nouvelliste, dramaturge, poète et aussi journaliste. Il est à coup sûr une des plumes béninoises les plus belles et des plus fécondes. Il a publié plusieurs œuvres qui confirment mieux cette appréciation sans langue de bois : Ivresse virginale (poésie), Les serveuses de fantasmes (recueil de 15 nouvelles), Il faut battre l’amour quand il est fou (recueil de 5 pièces de théâtre), Cahier d’un détour au pays fatal pour ne citer que celles-là.

Quant au Concours national d’écriture « Plumes dorées », je puis dire, sans risque de me tromper, que c’est la seule initiative littéraire au Bénin à ce jour qui fait sortir de leur chrysalide, les jeunes talents écrivains, auteurs de manuscrits souvent inconnus de tous. Depuis 2008, sous la direction de Koffi ATTEDE , ce concours a le mérite d’avoir révélé au grand public des grands noms de la littérature béninoise contemporaine tels que Jean-Paul TOOH-TOOH, Hurcyle GNONHOUE, Seth Anselme ATHEMI, Modeste GANSOU WEWE, Martial KOGON, Claude M. BIAO, etc. Avec de pareilles initiatives, la littérature béninoise a de beaux jours devant elle. Du courage aux jeunes écrivains et au directeur du concours!

L’Observateur Anodin

 

A propos de Observateur anodin 197 Articles
Ghislain GANDJONON, analyste programmeur, professeur et formateur en informatique. Mais ma passion pour la littérature me définit mieux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire