Jouissance fatale de Marc Tossou lu par Eurydoce Désiré Godonou

 

Raïssa est une belle  et vertueuse femme. Elle possède un atelier de couture qui lui réussit plutôt bien. Fiancée à Armel, un ancien camarade de classe, elle attend le mariage pour pouvoir se donner à son homme.  Elle est engagée dans son église et supervise la chorale des jeunes filles, elle se fait alors le devoir de «  prôner la morale au sein de cette jeunesse avide de découvertes …» p12

Au cours d’un  pèlerinage à Dassa-Zoumè, Raïssa est violée par M. Paul, un homme sans scrupules  de sa paroisse avec qui elle a été obligé de faire le voyage. : «  En deux coups de rein, il était solidement et profondément ancré en elle.  Raïssa voulu crier mais sa voix mourut dans sa gorge » p29

Monsieur Paul est l’incarnation de la débauche sexuelle. Il profite de son argent pour «  faire tomber les filles dans son escarcelle ». En outre «  Berger de son état il devait servir de guide aux jeunes chrétiens mais, il était plutôt une calamité » p16. (Paul…Voyez comme il ternit le nom de l’ardent disciple du Christ hasard ou choix ironique de l’auteur ?)

La pauvre femme est rongée par le remords et la désolation. Elle se sent mal pour son fiancé Armel «  Porter plainte serait se ridiculiser, se taire équivaudrait à une complicité de sa part »p36.

Raïssa en est à ces tourments de l’âme quand elle se découvre enceinte… Sur les conseils et avec l’aide de Djemila une ancienne camarade de classe, elle se fait avorter dans ces conditions très douloureuses…

Jouissance fatale est une histoire triste et désolante  dans le fond mais belle  dans la forme. Le style est quelque peu mondain sans être impudique.  Et même si l’auteur affiche l’impudeur de certains – comme M. Paul ou Djèmila – c’est pour la dénoncer.  On remarque aussi un récit concis dénué de fioritures ou de des descriptions inutiles. Tout est à lire sans le moindre ennui.

Est-ce parce que le récit est tant centré sur le sexe qu’il est si accrocheur ? En partie…

Le sexe, il y  a ceux qui en vivent. Djemila l’ancienne camarade de classe de Raïssa devenue fille de joie. «  Les week-ends donc, Djèmila racolait les grandes avenues de la  capitale» p49

Le sexe, ceux qui semblent ne vivre que pour cela.

«  Monsieur Paul avait un comportement de déviant sexuel. » p16

M. Paul est le contre exemple, lui le berger qui ne recule devant rien pour assouvir ses soifs sexuelles. C’est l’hypocrisie des bergers qui sont en fait de vrais loups, des personnes immorales qui prônent la morale ou veulent montrer l’exemple.

Les victimes du sexe !

C’est bien entendu Raïssa, la pauvre victime d’un viol, qui brisera sa vie affective et toute sa vie d’ailleurs. En effet alors qu’elle s’apprête à enfin épouser son Armel,  elle s’aperçoit qu’elle est séropositive au test du VIH/ SIDA ! Le coupable est bien sur M. Paul. Sa vengeance froide justifie le titre du livre…La jouissance de M. Paul lui sera fatale !

Le poids du sexe dans notre société et pour une meilleure éducation sexuelle.

Ce récit est agréable à lire mais le fond triste donne une désolation au lecteur. Marc Tossou y montre y montre la déchéance de l’homme, sa faiblesse face au sexe !  M. Paul  l’homme d’église ne résiste pas au sexe faible. Raissa malgré sa foi et sa vertu est une victime, une proie facile. Djèmila à cause de la mauvaise éducation donnée par sa mère est obligée de vendre sa chair pour vivre.

Face au sexe,  Marc Tossou semble recommander la prudence, la maîtrise de soi, des comportements sains Jouissance fatale est un livre très touchant, agréable à lire, une fresque de l’impact du sexe dans notre société.

La couverture du livre est trompeuse ! Ce n’est pas de la pornographie ! L’objectif est plutôt d’éduquer à une sexualité responsable et saine.

Vive recommandation.

Par Eurydoce Désiré Godonou, poète et blogueur (Saveurs livresques)

Archiviste-documentaliste de formation, je suis aujourd’hui documentaliste dans une bibliothèque au Nord-Bénin. Mon métier me permet de diffuser des livres à différentes catégories de personnes. Je veux partager mon goût de la lecture. Je m’intéresse à l’accès de tous aux livres

A propos de Observateur anodin 141 Articles
Ghislain GANDJONON, analyste programmeur, professeur et formateur en informatique. Mais ma passion pour la littérature me définit mieux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire