[Opinion] La Princesse du diable – Colince Yann

On nous enseigne que la famille est le pilier du monde. On nous persuade que les bons parents ont le flair absolu. Qu’ils peuvent lire à travers nos yeux et apporter des solutions à tous nos problèmes, et même à ceux que nous n’arrivons pas à percevoir. Ils sont censés savoir exactement ce qui fait notre bonheur et nous sommes censés les suivre à l’aveuglette.

Malheureusement ou heureusement, certains parents n’arrivent pas à préserver cette image que nous leur voulons. Et cela est dû au fait que nous avons acquis un master 2 en cachotteries et dans l’art de tromper leur vigilance.

Et c’est heureux qu’un écrivain africain aux essences béninoises, assez humble pour se mettre à notre disposition, semble défendre cette cause.

Entre Mona Lisa, la mineure douée qui supplie pour un troisième avortement et Cathy la brillante « docteur » dont le premier bébé lui a été volé sans qu’il n’ait eu la chance de connaître ses grands parents ; il y a des parents aveuglés par des bulletins de notes.

Puis il y a la fin du film au bord duquel, presque tous attendent que le vent nous pousse avec un peu plus de force et de volonté.

Si nous cédons bien trop souvent aux vices de la puberté aujourd’hui, ce n’est pas parce que nous sommes mal éduqués. C’est parce que nous n’y sommes pas éduqués du tout. Car la relation avec le sexe opposé en cette période est une matière que, non seulement l’enseignant ne maîtrise pas mais en plus 98 élèves sur 100 arrivent très difficilement à avoir la moitié de la moyenne.

Les parents ont maintenant l’occasion de percer l’un de nos profonds secrets et les enfants se livrent, pour une rare fois, à travers  La Princesse du Diable de Colince Yan

A propos de No Ordinary 2 Articles
Il ne me sert à rien d'être populaire si je ne peux pas réellement impacter par ce que je fais. Si mon objectif est atteint, vous n'avez point besoin de mon prénom parce qu'absorbé par les joies de la lecture et de la culture. Pour l'instant, appelez moi No Ordinary.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire