L’autre goût de la vengeance – épisode 3

Résumé des épisodes précédents : Karmelle et Bibouchou forment un couple parfait et heureux…jusqu’à cette nuit, autour de 04 heures, où la belle surprend son bien-aimé au creux des jambes de la…bonne ! Elle décide de se venger. Pour se faire, elle invite le coiffeur du quartier dans la chambre conjugale. Son plan de vengeance est simple : monter de toute pièce une mise en scène pour que son mari les surprenne, le coiffeur et elle, lèvres contre lèvres, quand il reviendra du boulot. Mais tout ne se passe pas vraiment comme elle l’avait prémédité….

 (…) La porte, Bibouchou, la soif de vengeance, etc., tout cela était désormais dissout dans l’océan de plaisir qui transpirait par chacun de ses pores. Karmelle ne sut et ne saura peut-être jamais comment elle s’était retrouvée toute nue, sur son lit à Bibouchou et elle, la langue de Donan faisant couler la fontaine du bonheur entre ses jambes, sa langue à elle hurlant de plaisir…

Quand la porte de la chambre s’ouvrit enfin, Karmelle n’était plus de ce monde ; elle était en voyage ; pour le septième ciel…

Elle avait les yeux fermés et sentait couler en elle, dans chaque veine, dans chaque artère, ce liquide que l’on nomme ‘‘bonheur’’. L’extase était devenue une expression presque péjorative pour traduire la sensation qui l’envahissait par vagues successives. Et son voyage-plaisir s’en allait tutoyer la cime des cieux quand la porte de la chambre s’ouvrit. Immergée sous une coulée de larves idylliques, Karmelle ne réalisa pas tout de suite que quelqu’un avait fait irruption dans la chambre. Ce n’est que le cri de surprise mêlée de stupeur qui avait échappé de la bouche de l’intrus, ce n’est que cette expression d’ébahissement qui ramena Karmelle à la réalité.

Pendant la fraction de seconde qu’il lui fallut pour ouvrir les yeux, Karmelle imagina son mari sur le seuil de la porte. Le tableau n’était pas exactement ce qu’elle avait prévu de lui faire subir. Elle se sentit à la fois honteuse et frondeuse. Elle imagina la tête qu’il devait être en train de faire. Elle ouvrit soudainement les yeux avec la ferme intention d’affronter le regard de son homme.

– Sapristi !

Elle y alla presque aussi instantanément de son cri de stupeur, d’ébahissement, d’effarement. Le visiteur-surprise n’était pas son mari. C’était plutôt cette… ‘‘garce’’ qui leur servait de bonne, cette ‘‘traînée’’ qu’elle avait surprise le matin autour de 04 heures sous le joug des coups de reins de son Bibouchou.

Cette salope d’Alissa (elle s’appelait Alissa ) était plantée à l’entrée de la chambre et, le moment de consternation passé, elle ricanait de ce dont elle était témoin oculaire à cet instant précis : sa patronne, en pleine homélie adultérine, dans le lit conjugal…

– Dégage ! avait vociféré Karmelle, comme si le but en émettant un cri aussi strident était de se vider de tout l’air contenu dans sa cage thoracique.

La domestique paniqua à peine. Ce n’est qu’à ce moment que Donan Doni, pris au dépourvu, se retourna, pour dévisager l’importun qui perturbait les plus beaux instants de sa vie. Leurs regards se croisèrent. Alissa réalisa que l’amant de l’instant de sa patronne n’était autre que DD. Son DD à elle ! Le visage de la domestique blêmit et devint pâle. Le rire sarcastique céda place à une fureur dévorante.

(Bonne fête de Pâques et rendez-vous le mardi prochain)

A propos de Yann COLINCE 8 Articles
Colince Yann est journaliste, écrivain et activiste très actif. Il est l'auteur du roman La Princesse du diable, un roman paru à Cotonou aux éditions Sinaï (Nov.2010) , un véritable succès de librairie et tout récemment L'ivrogne de la Sorbonne (tranches d'histoires) paru aux éditions Plurielles en 2015 à Cotonou.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire