Aimer de nouveau, de Abdel Hakim LALEYE

Aimer de nouveau - Abdel Hakim LALEYE

“Aimer de nouveau” ? Non, c’est bien la dernière chose qui m’intéresse. En fait, je parlais du titre de l’ouvrage. Je suis déjà assez submergé par des histoires du même acabit que je décidai de ne pas céder une fois encore à une répétition. Toutefois, le portrait de la femme imprimée sur la première couverture dans un fond rouge mêlée de la rose offrant une apparence voluptueuse ne me laissait pas totalement indifférent. Alors, je me mis à chercher à travers la petite présentation inscrite à la quatrième de couverture, une seule raison de m’abstenir de lire une page de cet ouvrage. Mais malheureusement, je ne l’aurai pas avant que je me sois totalement abreuvé de celui-ci.
En effet, dans son ouvrage intitulé “Aimer de nouveau’’ paru aux éditions LAHA, l’écrivain Abdel Hakim émet à l’entame de sa présentation une interrogation qui servira de piédestal pour tout ce récit. « Comment vivre son mariage lorsqu’on est géographiquement séparé ? » Il s’essaiera donc à développer ce paradoxe dans un langage accessible à tous, mais truffé de métaphores et de comparaisons minutieusement choisies, conduit par des personnages dotés de personnalités exceptionnelles avec des rôles totalement uniques. C’est ainsi que Antonia l’épouse de Goké illustre parfaitement le genre féminin du vingt-et-unième siècle. La femme n’est plus cantonnée à un rôle annexe et complémentaire à celui de l’homme. Vous verrez donc une femme qui était sur le point d’offrir en sacrifice son mariage pour sa position sociale sans pour autant mesurer les éventuelles répercussions sur sa vie amoureuse. À quelle conclusion son mari et elle parviendront-ils quand il s’agira de choisir entre vie professionnelle et vie amoureuse ?
En outre, à travers une lecture aussi fluide que passionnée, il n’y aura pas de répit pour le lecteur. Vous serez sous le choc des émotions de joie et de tristesse, de peur et de fortes surprises, de dégout et de colère. Pour comprendre, il va falloir lire la page où Antonia a débarqué à Cotonou sans avoir prévenu son mari. Quant aux vices, ils ne se font pas prier dans ce récit : le mensonge, la prostitution et surtout l’adultère des deux partenaires vont conférer à cette œuvre un aspect des plus pittoresques. Alors, au vu de tout cet enchevêtrement de malédictions soutenues par la complicité d’un destin implacable, l’amour réussira-t-il ou non à sauver ce couple ? Autrement, que nous disait William Shakespeare à travers cette pensée : « ce que l’amour peut faire, l’amour ose le tenter » ?

Présenté par Roméo ASSABA

A propos de Observateur anodin 154 Articles
Ghislain GANDJONON, analyste programmeur, professeur et formateur en informatique. Mais ma passion pour la littérature me définit mieux.

5 Comments

Laisser un commentaire