Voici quelques suggestions de lecture

Salut les amis !

Dites-moi comment vous passez cette période de psychose relativement générale due à la pandémie au COVID-19. Certes, tout va au ralenti mais moi je pense que cette période offre d’énormes opportunités à bien des égards. Tenez par exemple : pour l’élève et l’étudiant, la fermeture circonstancielle des portes de nos écoles et universités pour plus d’un mois permet à ces derniers de revenir sur les notions moins sues et de renforcer leur culture. Pour les parents, c’est le moment de mieux se rapprocher des enfants en passant plus de temps avec eux et aussi faire la lecture des livres toujours reportée pour plus tard. Et c’est sur ce dernier aspect que je voudrais vous faire quelques recommandations livresques.

Dessins de silences, poésie, Habib Dakpogan

Au-delà de l’esthétique du dire, l’auteur du célèbre roman PV salle 6, prix du président de la République 2017, nous convoque à une méditation sur plusieurs thématiques. Dans ce chef-d’œuvre littéraire où se côtoient vers et proses, Habib se fait votre alter ego : il vous accueille et vous accroche ; il vous tend la main et vous invite à une parade méditative presque anodine. Tout y est rythme. Quiconque a ouvert ce livre, peu importe les circonstances dans lesquelles il se trouve, mord à l’hameçon. Je vous défie du contraire après l’avoir lu.

Dessins de silences est paru chez Vénus éditions en décembre 2018 à Cotonou. Il est disponible à la librairie Notre Dame de Cotonou.

Moi, Ahouéfa, roman, Charlemagne Gbonkè

Voici le livre autour duquel les adolescents et leurs parents doivent surtout échanger par ces temps qu’ils sont heureusement contraints de passer ensemble. Exagération ? Je l’assume. Si je l’écris, c’est parce que le principal sujet abordé par ce livre en vaut la chandelle. La plume de l’auteur s’inspire des réalités classées tabou et communes aux ados et aux parents : la confiance et le dialogue entre géniteurs et progénitures, la carence en maîtrise de soi chez les ados dans l’expression de leur libido, …

Au dernier Salon National du Livre du Bénin, j’ai eu l’honneur de conduire, avec l’ambassadrice du livre 2020, la belle Ursule Naomie Arin’loyé, les deux premiers panels. Le second est consacré au roman Moi, Ahouéfa. Ce fut l’occasion pour moi, ce qui arrive très rarement dans la vie du lecteur que je suis, de confronter ma perception après lecture d’un livre aux questionnements des collègues lecteurs et aux réponses de l’écrivain. Après cet instant unique, je peux vous confesser que Charlemagne Gbonké, spécialiste des questions d’éducation, n’est pas venu à la plume par simple passion mais plutôt parce qu’il a à dire.

Cette première signature de l’auteur est parue aux éditions Plurielles à Cotonou en 2019. Il est disponible dans les bibliothèques du CAEB et de l’Institut français au Bénin, et dans les grandes librairies de Cotonou.

Voilà mes suggestions de lecture pour cette deuxième quinzaine d’avril.

Et vous, quels livres me suggérez-vous pour échapper aux affres du confinement ?

A propos de Observateur anodin 195 Articles
Ghislain GANDJONON, analyste programmeur, professeur et formateur en informatique. Mais ma passion pour la littérature me définit mieux.

1 Comment

Laisser un commentaire